BATITAVI 2015

Affiche_batitavi2015

Le salon 

Chaque année, l’IUT Génie Civil de Bordeaux organise un salon professionnel dans ses murs. Des responsables des services ressources humaines ou des relations formation/entreprise viennent à la rencontre des futurs diplômés. Pour les étudiants, il s’agit d’une formidable opportunité.

 

 

Quelles sont les activités de l’entreprise ? Où est-elle implantée ? A-t-elle des filiales à l’étranger ? Quelles sont les perspectives d’embauche avec un DUT ? Pour quelles missions ? Quels diplômes sont les plus recherchés et en particulier si une formation d’ingénieur est envisagée, comment est perçue le diplôme par l’entreprise ? Toutes les écoles se valent-t-elles ? Autant de questions qui leur permettent de se projeter vers l’insertion professionnelle, alors que 18 mois plus tôt ils obtenaient leur baccalauréat…

stands_salon

Cette journée a également été rythmée par une conférence technique, cette année centrée sur la maquette numérique (BIM, société TEKLA), par une table-ronde atekla-corporate-symbol3vec d’anciens étudiants qui sont venus témoigner de leur parcours personnel et enfin une première : le concours du Trophée COBATY Bordeaux Métropole.

BIMSight_07

Les trophées de l’association COBATY Bordeaux Métropole

Depuis la création des Trophées COBATY, l’association Bordeaux Métropole qui souhaitait récompenser des jeunes pour la qualité de leur travail, leur engagement, leurs qualités relationnelles, cherchait un moyen adapté pour les identifier. Une discussion entre Christine Mathieu (Présidente de l’association COBATY Bordeaux Métropole) et Laurent MORA (Directeur de l’IUT Génie Civil de Bordeaux) a fait germer cette idée : organiser un concours entre tous les étudiants de l’IUT autour d’un même projet de construction.

Le projet retenu concernait la construction neuve d’un bâtiment de logements collectifs en R+6 avec sous-sol situé sur la commune de Bordeaux.

Sur une période de huit jours consécutifs, 36 groupes d’étudiants ont travaillé sur l’analyse d’un rapport de sol, l’implantation de pieux et la réalisation du plan de fondations, l’étude de la réalisation du plancher bas du sous-sol, l’élaboration du plan d’installation de chantier, l’introduction d’énergie solaire, la conception de planchers bois et le dimensionnement des armatures d’un plancher en béton armé.

Cette étude de cas a été une nouvelle occasion pour l’IUT de mettre en œuvre une pédagogie par le projet qui permet une mise en situation professionnelle des étudiants, apporte de la transversalité dans les enseignements autour d’un projet réel, et qui permet enfin de faire appel à des consultants de premier choix, ici, les amis cobatystes, pour apporter un éclairage professionnel aux étudiants devant faire face au problème qui leur est posé.

A l’issue de cette période très intense, l’ensemble des groupes a présenté ses travaux devant un jury d’enseignants, ce qui a permis de dégager les 6 équipes les plus performantes autorisées à passer les auditions devant le jury COBATY. Ainsi, le 18 mars dernier, le jury composé de 4 membres cobatystes (Christine MATHIEU, Pascal NKWANE, Jean-Paul POUZAUD et Franck WINKEL) et d’un enseignant (Adrien GINTRAND en charge de la coordination du projet) ont auditionné les 6 équipes qui devaient présenter leur projet en 15 minutes puis répondre aux questions du jury pendant la même durée.

Lors de la délibération, le jury a unanimement apprécié la qualité de toutes les interventions ainsi que l’enthousiasme des étudiants. Et après des longues discussions, le jury a pu dégager les lauréats : Sabine DUFOUR, Clément DARRICAU (à gauche) et Jason MACORAT (à droite) qui ont su mettre en avant la qualité technique de leur projet, leur investissement personnel ainsi que leur professionnalisme.

LesLauréats

Les trophées ont été remis par Christine MATHIEU, présidente du COBATY Bordeaux Métropole, Bernard MOUSNIER, Président de l’association COBATY Périgueux, initiateur des trophées COBATY, en présence de nombreux cobatystes et partenaires professionnels de l’IUT en introduction du dîner de gala qui venait clôturer cette journée très intense.

 

LeJury_LePodium

 

 

logo_cost

WOOD SCIENCES à l’IUT BORDEAUX

Du 10 au 13 février 2014, l’équipe bois du département GCE (M. Chaplain, C. Delisée, S.Morel, JL Coureau, A Cointe, JC Mindéguia, P. Galimard, R Pommier,, JM Sibaud) a reçu à Bordeaux dans les locaux du département Génie Civil de l’IUT Bordeaux, le  4th Training School intitulé : “Numerical Implementation of Thermo-Hydro-Mechanical Behaviour” dans le cadre du COST FP0904: Thermo-hydro-Mechanical Wood Behaviour and Processing. Sans titre4

Cette manifestation a regroupé une vingtaine de jeunes chercheurs de toute l’Europe, dont 2 doctorants du département GCE-I2M: Boris Clouet et Guillaume Cueff.

Sans titre3

Cette manifestation a été suivie, le 13 et 14 février, par le worshop du COST sur le thème  “Damage and Fracture Coupling with Thermo-Hydro-Mechanical effects“, dans les locaux du dépârtement Génie Civil.

Sans titre2

Trois présentations ont été réalisées par ou en collaboration avec des membres du laboratoire :

  • J.-L. Coureau, S. Morel, N. Dourado 
Cohesive zone model and quasibrittle failure of wood: A new light on the adapted 
specimen geometries for fracture tests
  • N. Dourado, M.F.S.F de Moura, S. Morel 
Mode I fracture characterization of wood using the SEN-TPB test: influence of the specimen size
  • M. Chaplain, N. A. Phan, S. Morel 
Effect of constant and changing moisture conditions on crack propagation in mode I: 
experiments and modelling

Sans titre1

D’autre part, cette manifestation a permis également de faire découvrir les équipements des plateaux expérimentaux (Xyloplate et Xylomat) nouvellement arrivés et  localisés dans  du Bâtiment A11 BIS (Capforest), le jeudi 13 février en soirée).

perret

Visite de l’Exposition Auguste Perret

Le 10 février 2014, les étudiants de l’IUT GCCD ont pu se rendre à Paris pour visiter l’exposition consacrée à l’œuvre d’Auguste Perret. Accompagné par Christophe Delhaye (SNBPE), le groupe a d’abord assisté à une conférence de Patrick Guiraud (Cimbéton), avant de se rendre au Palais d’Iéna à Paris.

Palais_d_IenaL’exposition « Auguste Perret, Huit Chefs d’œuvre !/? – Architectures du béton armé », organisée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) en collaboration avec Fondazione Prada met à l’honneur un des parcours architecturaux les plus inspirants du XXe siècle.

Fils d’un tailleur de pierre communard, Auguste Perret (1874-1954) a joué un rôle de premier plan dans la définition d’une esthétique spécifique au béton armé. Tout au long de sa carrière il a développé une pratique architecturale exigeante fondée sur des dispositifs inédits reliant le pensé, le graphique et le construit en une puissante mécanique créative à l’origine d’un nombre impressionnant de chefs d’œuvre. Son talent a été salué en 2005 par l’inscription d’une partie de son œuvre sur la Liste du patrimoine mondial.

800px-LeHavre
Le Havre

L’exposition a permis aux étudiants de mieux connaître Auguste Perret et sa démarche à travers huit édifices majeurs : à Paris, l’immeuble de la rue Franklin (1903), le Théâtre des Champs-Elysées (1913), l’église Notre Dame du Raincy (1923), la salle Cortot (1928), le Mobilier national (1934) et le Palais d’Iéna (1937) ; au Havre, l’Hôtel de Ville (1950) et l’église Saint Joseph (1951). Ces huit édifices ont marqué par leur mode d’élaboration inventif et leur rapport à la matière, un enrichissement décisif de l’architecture du XXe siècle.

Eglise_Notre-Dame_façade

Authentique théoricien de l’architecture, Auguste Perret s’est attaché, au cours des années 1930, à une tâche culturelle inédite : créer un nouvel ordre architectural dérivé des techniques modernes de construction. Cet ordre du béton armé dont il élabore le modèle en 1937 au Palais d’Iéna trouvera, après la Seconde Guerre mondiale, un vaste champ d’application au Havre.

Les étudiants ont écrit leurs impressions très positives dans un mini-livre d’or à la fin de la journée.

IMG_0415

Visite de chantier : réfection d’une voie à la Benauge

Rédigé par Rémi DUBERTRAND et Thomas LE MEURLAY

Nous avons pu effectuer une visite de chantier le 26/11/2013. Nous avions rendez- vous à 8h 45 dans une rue proche de l’arrêt de tramway Stalingrad.

IMG_0413

Le chantier visité  se situe rue de la Benauge, à Bordeaux, près du Pont de Pierre. L’objectif est de refaire la route de cette rue (qui mesure 1.4 Km) en 14 mois. Différentes entreprises du BTP interviennent sur ce chantier qui a été découpé en quatre phases. Actuellement les ouvriers en sont à la phase 2. Nous avons été accueillis sur place par le chef de chantier qui nous a fait visiter le site, en nous présentant les installations déjà mises en place et le projet.

IMG_0415

La première étape avant le commencement des travaux a consisté à effectuer des fouilles dans le sol pour savoir s’il restait des vestiges antiques ou autre chose pouvant interdire les travaux. Durant cette opération a été trouvé l’ancien quai qui, avant, se trouvait le long de la Garonne. Ceci nous montre que le niveau de l’eau a reculé. Le plus étonnant est qu’il a été détecté à un carrefour. Malgré tout les travaux ont pu commencer.

benauge_1

Durant la visite nous avons suivi le chef de chantier. Il nous a rapidement expliqué le déroulement des travaux. Il nous a montré quelques éléments intéressants, comme une borne de recharge pour les voitures électriques, quelque chose de peu commun de nos jours. Nous avons pu constater les différentes étapes des travaux : la route avant les travaux, pendant les travaux et même après sur un petit tronçon terminé, ainsi que la différence de niveau due au déblayage entre les routes annexes et celle en construction. Certains ouvriers étaient en train de casser les trottoirs existants avec une pelleteuse, d’autres enfouissaient les différents réseaux d’alimentation (eau et électricité).

IMG_0410

Nous avons pu poser quelques questions au chef de
chantier. Nous avons appris qu’il avait eu la possibilité dans sa carrière de monter de grade et de passer conducteur de travaux. Il nous a expliqué que ce qu’il préférait le plus dans ce milieu était d’être sur le terrain, et d’être en contact avec les ouvriers qu’il dirige, c’est pourquoi il a refusé cet avancement. De plus, quelqu’un lui a demandé quels étaient ses horaires. Il nous a répondu qu’il restait plus longtemps que les ouvriers, car il doit faire un compte rendu de fin de journée : noter tout ce qui a été fait, l’avancée du chantier, gérer les imprévus, mais aussi établir le planning du lendemain, passer les commandes si nécessaire (manque de gravier, béton…). Il nous a également expliqué que la phase d’avant-projet est pour lui très intéressante : prévoir les effectifs, les entreprises intervenantes, établir une circulation fluide autour du chantier…

benauge_2

Nous avons aussi appris qu’il existait une formation interne à l’entreprise. Par exemple, suite à un stage chez Colas, et si il y a une possibilité d’embauche à la fin du stage, il est possible de faire une formation Colas. Cela permet à l’entreprise d’être sûre des qualités du stagiaire, et de lui transmettre tous les savoir-faire nécessaires. Suite à cette formation (6 mois environs répartis sur 1 an) la majorité des stagiaires sont embauchés.

benauge_3

Cette visite de chantier nous a permis de connaître un peu plus le métier de Chef de chantier, qui était pour nous encore flou sur les responsabilités qu’il doit avoir et le travail que l’on doit effectuer. Même si le chantier était moins conséquent que d’autres, il nous a quand même permis d’avoir une vision du milieu des Travaux Publics, de tout ce qui concerne la construction d’une route, ainsi que de toute l’organisation qui doit être mise en place.

IMG_0409

Nous tenons à remercier l’entreprise COLAS, Jean-Jacques GUILLOINEAU et  Bruno POMMEPUY, chef de chantier qui nous a reçu. 

bat_iut

Analyse du Cycle de vie des ouvrages (10 et 11 juin 2013)

Université d’été des départements Génie Civil

Analyse du Cycle de vie des ouvrages – 10 et 11 juin 2013

Le nouveau Programme Pédagogique National du DUT Génie Civil fait apparaître clairement la nécessité de traiter de manière transversale les notions d’analyse du cycle de vie (ACV) et d’évaluation des impacts environnementaux des ouvrages.

Cette université a pour objectif d’échanger sur nos pratiques et de fournir aux participants une mallette pédagogique constituant une base de contenus pour la mise en œuvre de ces enseignements.

A qui s’adresse cette université d’été ?

Elle s’adresse à tous les enseignants de sciences et technologies des IUT Génie Civil désirant développer leurs compétences sur les enseignements liés au thème de l’ACV. Il ne s’agit donc pas d’une rencontre de spécialistes !!

bat_iut

Programme

Lundi 10 Juin

08h30 : Accueil des participants avec un café

09h00 : Introduction de l’Université d’été (L. MORA, G. HIVIN, F. BOS)

09h30 : B. PEUPORTIER, Ecole des Mines de Paris, Méthodologie de l’analyse du cycle de vie d’un ouvrage

12h00 : Repas sur place

14h00 : Laure BAUDRY,  ECCTA, Analyse comparative de matériaux : travail sur l’unité fonctionnelle et exploitation de fiches FDES

15h00 : Etudes de cas :

Nicolas SALMON, NOBATEK,ACV aux échelles bâtiment et quartier Patrick GUIRAUD – CIMBETONACV d’un pont en béton et analyse comparative de solutions concurrentes

16h30  : Pause

17h00 : Introduction des outils d’analyse de cycle de vie et impacts environnementaux 15 min par outil. Objectifs : Identifier les principes, périmètres, points forts et limites

18h00 : Echanges sur cette première journée autour d’un apéritif et constitution des groupes de Travaux Pratiques pour le lendemain

19h00 : Départ vers le restaurant en bus

maison_bois

Mardi 11 Juin

09h00 : Travaux pratiques : Démonstration et prise en main des outils par les participants en salle informatique
Formateurs sur les outils : NEST, EQUER, SEVE, BETIE

12h00 : Clôture de l’Université d’été

12h30 : Repas sur place

maison_fleuve

Inscriptions et informations pratiques

Les frais d’inscription à cette université d’été sont de 150,00 € par participant. Ces frais couvrent les pauses cafés, les déjeuners et le dîner du lundi. Chaque participant se verra remettre une clé USB contenant les supports des intervenants ainsi que les ressources complémentaires que ces derniers jugeront utile de diffuser.

Le paiement des frais d’inscription est à effectuer préférablement par bon de commande (voir les infos ci-dessous) ou par chèque à l’ordre de l’IUT Génie Civil Bordeaux.

Une liste d’hôtels est disponible sur cette page, pensez à faire votre réservation rapidement.

Contacts

Organisation :
L. MORA, I. SORBIER, R. PRALAT

Secrétariat :
Marie-Pierre HERLAN
IUT Bordeaux 1
Département Génie Civil
15 rue Naudet, CS10207
33175 GRADIGNAN Cedex
Tél. :     05 56 84 58 68
Fax :     05 56 84 58 79
Courriel : Marie-Pierre HERLAN