Romain GUILLEMOIS – DUT GMP, Parcours Phase et reprise d’études

 

Romain,

Tu as été un des piliers de l’équipe de France junior et Espoirs en cyclisme, puis 4 ans chez les pros chez Direct Energie… Fin 2017, ton contrat n’a pas été renouvelé, et tu as décidé d’arrêter ta carrière... Peu de personnes connaissent ton parcours car tu as suivi le DUT GMP (scolarité adaptée pour les sportifs de Haut Niveau) et à la fin de ta  carrière, tu es revenu au département GMP pour suivre « brillamment » une reconversion et une remise à niveau dans le cadre de la formation continue…

Quel est ton parcours sportif ?

Je fais du cyclisme depuis que j’ai 5 ans. Les choses sérieuses ont débuté en catégorie junior qu’en je suis arrivé au CREPS Aquitaine et fait mes premières courses internationales. En catégorie espoir, j’ai rejoint le club de DN1 Vendée U au sein duquel j’ai bien progressé et été remarqué: j’ai décroché un contrat pro dans l’équipe Europcar devenue aujourd’hui Direct Energie. En 4 saisons j’ai pris part à des épreuves de haut niveau professionnel telles que la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège, Le Tour de Lombardie, Le Critérium du Dauphiné, le Tour de Romandie… Ce sont d’excellents souvenirs et une certaine fierté d’avoir côtoyé les plus grands coureurs et participé à ces monuments du cyclisme, même si mon seul regret est de ne pas avoir participé à l ‘épreuve que tout le monde connaît : le Tour de France.

Quel est ton parcours scolaire ?

J’ai obtenu un BAC S-SVT puis un DUT GMP. Ensuite j’ai mis entre parenthèses mes études pour me consacrer à mon métier de cycliste pro durant 4ans. Aujourd’hui je reprends mes études à l’ENSAM de Talence pour préparer un diplôme d’ingénieur en Génie Mécanique.

Comment avec ses performances et ce niveau se sont déroulés ta scolarité au Lycée, ton Bac … ?

A partir de la première S j’ai eu besoin d’une scolarité aménagée pour réussir mon double projet sportif et scolaire. Grâce au partenariat entre le CREPS Aquitaine le Lycée Victor Louis de Talence, j’étais dans une classe de sportif jusqu’au BAC. Ensuite j’ai poursuivi par un DUT GMP  à l’IUT de Bordeaux I. Le département GMP dispose d’une Cellule Phase permettant aux sportifs de haut niveau d’étaler leur formation. Grâce à ce dispositif j’ai pris 3 ans et demi pour obtenir mon diplôme et réussir mon challenge sportif en parallèle. Je ne cache pas que les semaines étaient chargées et que l’organisation, la motivation étaient importantes !

Et ton choix d’orientation vers le DUT GMP à … Bordeaux ?

 Je n’ai pas hésité longtemps pour m’orienter vers ce DUT. J’étais venu aux portes ouvertes à l’IUT.  Le programme de cours, le bel atelier et la part intéressante accordées aux TP ont réveillé les souvenirs des activités de technologie enseignées au collège, qui m’avaient donné  le goût à la mécanique.

Tu disposais d’un statut de PHASE – Sportive de Haut niveau qui te permet de bénéficier d’aménagements de scolarité ? En quoi consistent-ils ? Ton sentiment sur ce dispositif.

Je ressemblais aux autres élèves de la promo : j’allais en cours, en TD, TP et en examens sauf que je ne suivais pas toutes les unités d’enseignement: je rattrapais l’année suivante celles qui me manquaient. Un tuteur pédagogique était chargé de l’aménagement de mon planning et de mon suivi. J’avais de bons résultats, mes absences étaient justifiées donc ce climat de confiance a facilité les choses et tout s’est très bien passé. Ce dispositif est vraiment une opportunité pour ceux et celles qui ont une passion prenante et qui ne veulent rien sacrifier en poursuivant leurs études après le BAC.

Comment combiner tout ça : Sport de haut niveau et études supérieure en DUT… Les difficultés, les  pièges… Cyclisme et Technologie, … c’est compatible ?

Oui c’est possible, j’en suis un exemple parmi d’autres ! Il faut être motivé, organisé, et ne délaisser ni le sport ni l’école. J’ai surtout gardé à l’esprit que ma réussite à l’IUT conditionnerait mon avenir au moins autant que le cyclisme.

Ton intégration au sein du département ?

Avec les élèves j’ai surtout créé des liens la première année. Je côtois encore certains d’entre eux aujourd’hui. Pendant la deuxième et la troisième année j’étais à cheval sur deux promos donc cela a été un peu plus compliqué, mais je suis quelqu’un qui s’intègre bien donc cela n’a pas été un problème pour autant.

Tu as démarré une carrière chez les pros et à la fin de ton contrat, tu es revenu dans le cadre de la formation continue au département pour reprendre les bases et reprendre tes études… Raconte-nous .

Je me suis toujours dit que je terminerai mes études après le sport. Mais l’entrée en école d’ingénieur est souvent conditionnée par la réussite à des examens de sélection, il fallait donc que me remette à niveau.

J’avais quelques mois devant moi. Ayant été très bien accompagné par les professeurs de l’IUT quelques années plus tôt, je suis revenu spontanément vers eux pour qu’ils me conseillent dans ma reprise d’études.

Grâce à la formation continue, Ils m’ont proposé de revoir les matières scientifiques au travers de cours magistraux, TD, TP, et soutien personnel. Je tenais aussi à me confronter aux examens pour savoir où j’en étais et reprendre le rythme.

Cette solution a été efficace puisque j’ai réussi les tests que j’ai passés et j’ai pu choisir une école qui me plaisait.

Que fais tu maintenant, poursuite d’étude en école d’ingénieur ?

En effet j’ai été admis à l’ENSAM de Talence, pour préparer le diplôme d’ingénieur spécialité Génie Mécanique par apprentissage. J’ai choisi l’apprentissage car je souhaitais évoluer non seulement à l’école mais aussi en entreprise. J’ai la chance que le dispositif soit ouvert aux élèves jusqu’à 30 ans depuis peu, puisque j’avais 27 à la rentrée 2018.

Je travaille dans une PME à Langon qui est spécialisée dans conception et réalisation de machines spéciales. C’est tout ce que je recherchais, moi qui aime le concret et qui souhaite  travailler plus tard en BE. 

Expression libre sur ton parcours, ton ressenti, …

Terminer mes études est aussi une décision d’avenir. Aujourd’hui j’ai toutes les cartes en main pour repartir. Je sais que ce ne sera pas simple mais je suis motivé pour atteindre ce nouvel objectif !

Je souhaite sincèrement remercier les professeurs et personnels de l’IUT de Bordeaux qui se sont investis de bon cœur pour me proposer une remise à niveau sur mesure, et qui ont fait preuve d’une agréable compréhension vis à vis de mon parcours.

Les commentaires sont fermés.