Erwan Piveteau – 2ème année DUT GMP (2018-2019)

Les difficultés que j'ai rencontrées au semestre 1 de la formation étaient surtout dans les matières plus théoriques et qui nécessitaient d'être à l'aise avec les outils scientifiques. J'ai travaillé dur pour faire évoluer mes méthodes de travail et aujourd'hui je ne suis pas plus en difficulté que les autres et je suis bien parti pour valider ma 2ème année.

Dans la formation de DUT, j'aime l'ambiance qui rend les études agréables mais aussi les possibilités que l'on a de rester travailler au département après les cours ou alors à la Bibliothèque Universitaire. Cela permet de travailler en groupe et c'est ça qui nous permet de réussir. Tout seul, je ne crois pas que j'aurais eu la motivation et le courage pour faire face aux difficultés. Nous avons formé un groupe de 5 ou 6 étudiants dès le début du semestre 1 et on s'est serré les coudes, on s'est aidé et c'est je crois que c’est  ce qui a eu le plus d'influence sur ma réussite !

Le fait d'avoir vraiment changé mes méthodes de travail et de bosser au moins 1h30 tous les soirs me permet aussi de travailler un peu le week-end pour aider à payer mes études.

Au lycée, j'avais comme possibilité d'aller en prépa TSI ou alors en DUT. Aller en GMP me plaisait plus car je pouvais obtenir un diplôme valorisant et j'avais la possibilité de poursuivre au moins avec une licence pro, voire une école d'ingénieur si j'ai les ressources suffisantes. Cette 2ème année se passe plutôt bien et je me renseigne sur une poursuite par alternance. Je vois l'alternance comme une manière de me professionnaliser dans le métier, d'acquérir la stature d'un professionnel et d'arriver sur le marché de l'emploi avec de l'expérience.

Les commentaires sont fermés.