Julie Thibaud, 2° Année DUT GMP – IUT de Bordeaux, Girondins de Bordeaux, Capitaine de l’Équipe de France Coupe du Monde U20

Julie Thibaud, 2° Année DUT GMP – IUT de Bordeaux, Girondins de Bordeaux, Capitaine de l’Équipe de France Coupe du Monde U20

Julie,

Tu es Championne d’Europe avec l’équipe de France de Football U19 en 2016 et Vice championne d’Europe en 2017. Tu as rejoint les Girondins de Bordeaux en juillet 2017 (Première division féminine). Capitaine des « bleuettes », tu as joué la coupe du Monde U20 en France cet été (4ième place). Tu effectues tes études supérieures au département Génie Mécanique et Productique de l’IUT de Bordeaux, tu finis ta formation cette année !

Quel est ton parcours sportif ?

J’ai commencé le football à 7 ans au club de Echiré Saint-Gelais dans les Deux Sèvres ; un petit club près de chez moi.  A partir de 13-14 ans, j’ai commencé à faire des détections départementales et régionales. J’ai ensuite participé deux fois à la coupe nationale (tournoi national entre équipes régionales) lors desquelles j’ai été repérée pour les détections nationales. J’ai alors intégré le pôle Espoirs de Tours ainsi que le club de Soyaux où j’ai joué 4 ans en 19 nationale et D1.  L’année dernière, j’ai intégré le club des Girondins de Bordeaux où j’ai signé mon premier contrat semi professionnel.

Quel est ton parcours scolaire ?

J’ai suivi un enseignement classique jusqu’au collège puis au lycée j’ai intégré le pôle espoir.  J’ai suivi un emploi du temps aménagé.  En première,  j’ai choisi la filière S.  J’ai décidé de me diriger vers le DUT Génie Mécanique et Productique.

Comment avec ses performances et ce niveau se sont déroulés ta scolarité au Lycée, ton Bac … ?

Au lycée, pour l’ensemble des joueuses du Pôle Espoir, les emplois du temps étaient tous aménagés pour que l’on s’entrainer 5 fois par semaine.

Le Bac s’est déroulé normalement ! Les cours s’arrêtaient à 16h tous les jours … mais les enseignements étaient les mêmes que les élèves des filières S classiques. On était dans des classes de « sportifs » (football, kayak, judo, bmx, ping-pong, hockey,…).

Et ton choix d’orientation vers le DUT GMP à … Bordeaux ?

Au départ, je comptais me diriger vers une prépa mais en étant sportive de haut niveau c’était compliqué.  Plusieurs établissements m’ont fortement déconseillé cette orientation avec mon statut de sportive de haut niveau.

Je voulais une formation qui me permette éventuellement d’intégrer une école d’ingénieur, mais qui me permette également d’avoir un diplôme reconnu dans le monde de l’entreprise au cas où. Il me fallait un encadrement spécifique pour pouvoir allier études supérieures et sport de haut niveau. La cellule Phase de l’IUT m’a accompagnée dès les premières démarches d’inscription…

Tu disposes d’un statut de PHASE – Sportive de Haut niveau qui te permet de bénéficier d’aménagements de scolarité ? En quoi consistent-ils ? Ton sentiment sur ce dispositif.

Je trouve ce dispositif vraiment bien. Je suis très contente de pouvoir en bénéficier. Grâce à ce statut, je peux avoir des avantages que les élèves en cursus classique n’ont pas. En plus, les personnes qui s’occupent de  ma situation à l’IUT et au département sont très compréhensives. C’est vraiment un avantage pour moi. En comparant avec mes amies de l’équipe de France, je m’aperçois que ce n’est pas forcément aussi évident pour elles que pour moi.  Je suis donc vraiment satisfaite de ce système.

Comment combiner tout ça : Sport de haut niveau et études supérieure en DUT… Les difficultés, les pièges… Foot et Technolgie, … c’est compatible ?

Oui c’est compatible ! Il faut essayer de gérer les deux, tout en travaillant pour l’école et pour le foot. Le piège est de ne pas abandonner. Aujourd’hui, je joue avec beaucoup de joueuses qui ne font que du foot et qui ont arrêté les études tôt. Alors parfois, c’est compliqué de se motiver à travailler après l’entrainement.

Connais tu des difficultés pour mener tout ça de front ?

L'emploi du temps et ma scolarité sont personnalisés en fonction des cours que je peux suivre dans le semestre (à cheval entre la première et deuxième année) et mes créneaux d'entrainement. Cela implique que je ne suis pas toujours avec le même groupe en TD et TP. Mais je trouve super qu'une structure de 300 étudiants puisse s'adapter à mes besoins. Toutefois, quand je rate beaucoup de cours ce n’est pas facile de récupérer. L’année dernière, j’étais affectée dans des groupes différents suivant mes disponibilités.  Il faut demander à une personne dans chaque groupe les cours et les élèves ne se sentent pas trop concernés quand je leur demande. Après avec la plupart des professeurs, ça fonctionne très bien. Je les préviens à l’avance et ils m’envoient les cours ou les sujets pour que je puisse travailler seule. Sinon l’enseignement me convient bien, le plus difficile est de travailler chez soi après l’entrainement.

Ton intégration au sein du département ? Ton intégration aux Girondins en menant des études supérieures… tu es la seule ?

Oui l’an dernier j’étais toujours avec le même groupe donc j’avais pas mal d’amis. J’allais aussi dans les autres groupes ; je connaissais donc un peu tout le monde. Cette année c’était un peu plus compliqué car je changeais de groupe tout le temps. Mais maintenant ça va mieux. Après je peux rarement participer aux événement du BDE (soirées, week end ski ou intégration, etc,…)…

 Non je ne suis pas la seule à faire des études supérieures. L’intégration au sein de la promotion s’est très bien passée.  Les filles ont été très accueillantes avec moi, c’est vraiment un bon  groupe.

 L’avenir c’est quoi ? A quoi te servira ton DUT ? Une poursuite d’étude ?

Pour l’instant, l’objectif premier est d’obtenir le DUT et ensuite on verra où j’en suis dans le foot.  Il va falloir voir si je peux continuer à tout mener de front ou si je dois mettre mes études entre parenthèses … pour… pourquoi pas continuer plus tard.

Comment faire bouger les choses ? Tu es un bel exemple… Le football féminin est de plus en plus reconnu et visible… Les métiers technologiques sont de plus en plus accessibles aux femmes ou attirent de plus en plus de jeunes étudiantes, ce dont nous nous réjouissons. (La promotion des étudiants du DUT GMP de Bordeaux est composée de 8 à 10% d’étudiantes).

Je pense que peu de filles viennent dans le DUT Génie Mécanique car souvent on se dit c’est quelque chose pour les garçons,  ce n’est pas fait pour nous. Au final ce n’est pas vraiment ça ! C’est sur qu’au départ les garçons ont peut être plus de connaissances car ils ont peut être plus joué aux petites voitures ou réparé des petits objets … Mais après on apprend vraiment pleins de choses et c’est vraiment très intéressant.

 Personnellement, je ne regrette pas du tout d’avoir choisi cette filière.  On apprend tous les jours des nouvelles choses et on peut se diriger vers pleins de domaines ; c’est donc vraiment enrichissant.

Oui c’est vrai le foot féminin se développe vraiment beaucoup ces dernières années. Après je pense qu’il faudrait que l’on soit encore plus reconnues.  Je pense qu’il manque encore des fonds pour pouvoir encore plus développer notre image et nos conditions d’entrainements.

 Expression libre sur ton parcours, ton ressenti, …

Je tiens vraiment à remercier toutes les personnes qui m’aident dans mon quotidien au sein du département car je sais que c’est vraiment une chance d’avoir un accompagnement comme celui ci.  Mais je n’oublie pas que c’est à moi de faire le nécessaire pour obtenir mon DUT.

Les commentaires sont fermés.

lectus consequat. massa ut tempus velit, adipiscing sit Aliquam mattis