Diplôme d’université : Technologies au service de la santé

Le DU Technologies au Service de la Santé est une formation scientifique et technologique inter-départements visant à donner des compétences transverses supplémentaires à celles de la spécialité du BUT choisie par l’étudiant(e).

Le recrutement

La formation compte environ 24 étudiants de BUT.

Il faut :

  • Être inscrit dans un B.U.T. intégré au DU Technologies au Service de la Santé (GEII, GMP, INFO, MP ou SGM)
  • Candidater à la rentrée de septembre.

L’admission dans le DU TSS se fait après une étude des candidatures et un entretien.

5 départements de formation proposent le programme Technologies au service de la santé :

  • Génie Mécanique et Productique
  • Informatique
  • Mesures Physiques
  • Génie Électrique et Informatique Industrielle
  • Science et Génie des matériaux

Le séquencement

Lors du 1er semestre, l’activité d’ouverture vise à apprendre par le “faire” pour favoriser la réussite des étudiants dans l’enseignement supérieur.

À partir du semestre 2, l’étudiant s’engage à suivre la formation sur 3 semestres pour obtenir un Diplôme d’Université (DU) dès la fin du semestre 4 de son BUT. Les stages peuvent être réalisés dans le secteur de la santé, en France ou à l’étranger.


Les thèmes abordés

L’objectif vise à former une nouvelle génération de techniciens supérieurs capables de porter la transformation du secteur de la santé dans un contexte où le numérique et les technologies prennent de plus en plus de place. L’action d’ouverture est notamment construite pour répondre aux défis environnementaux, à l’urgence de la déprise médicale et pour accompagner les transformations liées aux pathologies chroniques et à l’allongement de la durée de la vie.


On retrouve notamment quatre thématiques :

  • Technologies anthropocentrées : placer l’ergonomie au centre des innovations. En particulier, on y retrouve l’étude de certains exosquelettes et de l’homme augmenté pour lutter contre la pénibilité au travail et contrôler la santé des salariés ;
  • Le numérique au service de la santé : On retrouve des simulateurs qui permettent de reproduire le comportement physiologique d’un patient atteint d’une pathologie (diabète, …). Une application de type « réalité virtuelle » pour le domaine de la chirurgie sera également dispensée
  • Santé environnementale. Des technologies intelligentes sont en plein développement pour assurer une cartographie en temps réel des polluants ou paramètres nocifs pour la santé qui existent dans l’air, l’eau, les radiations ou le sol. L’utilisation efficace de ces détecteurs ainsi leur instrumentation seront mis en avant.
  • Maintenance des systèmes. Ce métier de technicien.ne de maintenance (production, service, …) assure des missions sur tous types d’appareils présents dans les services médicaux (hôpitaux, …) et aussi dans les chaînes automatisées de production (pharmaceutique, …). Il est actuellement très recherché(e) sur le marché, au point d’être identifié(e) comme un métier en tension.

Partenariats

CHU / GBNA
Allis NA, TIC Santé (digital aquitaine)