L’objectif de la Licence Pro CAfIEM est de former les étudiants aux métiers d’assistants-ingénieurs, de cadres techniques en recherche et développement ou en production, d’assistants de responsables projets ou technico-commerciaux.

Télécharger la plaquette

La Licence Pro CAfIEM

Cette Licence professionnelle est une spécialisation à BAC +3, qui forme des chargés d’affaires en ingénierie électronique et microélectronique à la fois en formation initiale et par l’alternance en contrat de professionnalisation.

La promotion compte 20 étudiant(e)s.

Ils assureront des fonctions d’assistants-ingénieurs, de cadres techniques en recherche et développement ou en production, d’assistants de responsables projets ou technico-commerciaux. Ils seront capables d’intervenir dans les domaines de l’électronique et de la microélectronique, des microtechnologies et des microsystèmes pour la mise en œuvre et la réalisation de dispositifs intégrant les systèmes embarqués dans un large spectre d’applications (production industrielle, télécommunications, automobile, aéronautique et spatial, défense, domotique, santé, agroalimentaire…).

La formation s’appuie notamment sur un environnement industriel et répond à des besoins identifiés par les professionnels :

  • Compétences de niveau II (assistant-ingénieur) en électronique, microélectronique, microtechnologies, microsystèmes pour la mise en œuvre et la réalisation de dispositifs intégrant les systèmes embarqués
  • Développer un produit du cahier des charges à la recette
  • Adapter et/ou transférer une technologie en vue d’une application dédiée
  • Intervenir dans des phases d’analyse technologique et/ou de défaillance d’un produit
  • Conduite de certification normative
  • Coordonner un projet en intégrant les impératifs de coûts, délais et performances

Les compétences techniques adressées sont les suivantes :

  • Conception et développement de tout ou partie d’un système intégrant de l’électronique analogique et/ou numérique
  • Simulation électrique et placement-routage de circuits intégrés
  • Technologies de packaging et d’assemblage
  • Conception, routage et testabilité de cartes équipées
  • Instrumentation pour la caractérisation et la qualification de dispositifs électronique (RF, HF) – Intégrité du signal (CEM)
  • Analyse fonctionnelle, préparation technique et financière à des appels d’offre
  • Qualité-fiabilité, Analyse technologique et de défaillance
  • Innovation (recherche et développement) – Veille technologique


Quelques réalisations d’étudiants

Après la licence

Débouchés

  • Assistant-ingénieur
  • Cadre technique R&D
  • Technico-commercial
  • Chef de projet

au sein des Grands groupes du secteur (ST Microelectronics, THALES, NEXEYA, SAFT, AIRBUS …) et leurs sous-traitants ou des PMEs-PMIs.

Domaines d’application variés

  • Industries électriques et électroniques
  • Transports
  • Aéronautique & Espace
  • Énergie
  • Télécommunications
  • Appareillage et instrumentation
  • Médical
  • Agro-alimentaire

Insertion professionnelle / Poursuite d’études

Admission

  • Être titulaire d’un diplôme à bac +2 : DUT (GEII, MP), BTS (Systèmes numériques option électronique) ou L2 Sciences et technologie, mention Physique et ingénieries, parcours EEA.
  • Possibilité de dispense de titre par Validation des acquis professionnels (VAP) pour les non-titulaires d’un diplôme de niveau bac +2 ayant une expérience professionnelle suffisante.
  • L’admission s’effectue sur dossiers. Attention : 20 places au maximum !

Comment poser sa candidature

Le calendrier de dépôt de candidature sur CandIUT pour la rentrée universitaire est structuré sur 3 campagnes successives :

  • 1ère campagne : lundi 21 mars au mardi 19 avril 2022
  • 2ème campagne : mardi 10 mai au vendredi 24 juin 2022
  • 3ème campagne (optionnelle) : vendredi 8 juillet au vendredi 26 août 2022

Vous souhaitez candidater à la licence professionnelle CafIEM, pour les étudiants de l’UE et hors UE, rendez-vous sur : https://candiut.fr

Déroulement des études

L’année de la Licence Professionnelle est organisée autour de 4 unité d’enseignements (UE). L’équipe pédagogique fait largement appel à des intervenants du monde professionnel (de l’ordre de 35% du volume total des heures d’enseignement).

UE1 : Formation Scientifique et Humaine (143 heures – 11 ECTS)

  • Outils et techniques de base pour la comptabilité d’entreprise
  • Bases juridiques en entreprise et droit du travail
  • Management de projets
  • Anglais
  • Outils pour la communication – Projet Professionnel Personnalisé – Techniques de recherche d’emploi
  • Outils pour la qualité – Analyse de la valeur
  • Méthodes d’évaluation de la fiabilité des circuits microassemblés

UE2 : Formation Technologique (257 heures – 19 ECTS)

  • Sous-systèmes électroniques de base – Instrumentation pour la mesure et la qualification – Analyse fonctionnelle et réponse à des appels d’offre
  • Sous-systèmes numériques
  • Composants d’interface pour l’électronique de puissance
  • Techniques pour la simulation et le routage de circuits intégrés
  • Capteurs et instrumentation associée – Objets connectés
  • Packaging et technologie pour le report et l’assemblage de composants
  • Conception de circuits imprimés : matériaux/fabrication pour l’assemblage et le test de cartes équipées – Testabilité et moyens de contrôle
  • Intégrité du signal et méthodes pour la CEM – Interface IHM Labview
  • Technologie des composants électroniques – Microfabrication – Analyse par reverse engineering

UE3 : Projets Tuteurés(200 heures – 11 ECTS)

  • Mini-stages Laboratoire : Analyse technologique et de défaillance, Microscopie électronique – Technologie CMS et microassemblage – Microfabrication en salle blanche de microsystèmes (Collaboration avec l’IETR de l’Université de Rennes)
  • Projets tuteurés mise en situation professionnelle, travail en équipe sur un sujet industriel (en autonomie au département GEii sur un sujet spécifique, en collaboration avec des entreprises ou des Laboratoires de recherche)

UE4 : Stages (19 ECTS)

Stage en entreprise (débute à la mi-février et dure 16 semaines minimum), possibilité d’effectuer ce stage à l’étranger.

Documents

Modalités de contrôle des connaissances en Licence Professionnelle

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

RÈGLES DE VALIDATION

Validation des unités d’enseignements : chaque unité d’enseignement est définitivement acquise lorsque la moyenne des notes des modules qui la composent affectées de leur coefficient est égale au moins à 10/20. Cette compensation s’effectue sans note éliminatoire.

Obtention de la licence : la licence professionnelle est décernée aux étudiant(e)s qui ont obtenu à la fois une moyenne générale coefficientée égale ou supérieure à 10/20 et une moyenne coefficientée égale ou supérieure à 10/20 à l’ensemble constitué du projet tuteuré et du stage.

SESSION DE RATTRAPAGE

Pour les unités d’enseignements capitalisées : l’étudiant(e) ne doit repasser aucun module même s’il/elle n’a pas obtenu la moyenne à certains modules.

Pour les unités d’enseignements non capitalisées : l’étudiant(e) doit obligatoirement et uniquement passer les modules auxquels il/elle n’a pas eu la moyenne. En effet, les notes des modules supérieures ou égales à 10/20 sont reportées à la deuxième session.
La note de projet tuteuré est définitivement acquise pour les deux sessions.
Toutefois, à sa demande, l’étudiant(e) peut conserver le bénéfice des unités d’enseignement pour lesquelles il/elle a obtenu une moyenne supérieure ou égale à 8/20.
La note de la deuxième session se substitue à celle de la première. En cas d’absence à une épreuve qu’il/elle doit repasser à la session de rattrapage, l’étudiant(e) aura la note zéro.

Les modules devant être repassés seront évalués à l’oral ou avec une preuve écrite en fonction de l’effectif d’étudiant(e)s concerné(e)s.

SESSIONS

  • jury de la première session : juillet
  • jury de la deuxième session : septembre

MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LP CAfIEM

Contrôle continu tout au long de la formation (devoirs, projets, mémoires, sous forme écrite ou orale).
Le projet tuteuré et le stage donnent lieu à des rapports et des mémoires écrits avec une soutenance orale.
L’assiduité est obligatoire.

TAUX DE RÉUSSITE

  • 95% (promotion 2020-2021)
  • 94% (promotion 2019-2020)

Les 5% et 6% de diplômes non obtenus s’expliquent par un défaut de stage ou un abandon de la formation (lié à un niveau technique insuffisant).

Formation en alternance

Les trois licences professionnelles du département GEII de Bordeaux sont ouvertes en formation par alternance (contrat de professionnalisation ou contrat d’apprentissage).

Comment ça marche

Vous déposez un dossier de candidature dans l’une de nos licences : à télécharger ici.

Sans attendre le résultat de la sélection, vous commencez à démarcher les entreprises du secteur professionnel concerné (envoi de lettre + CV par courrier postal, par courrier électronique, contact téléphonique, …). Vous contactez le responsable de l’alternance (coordonnées en bas de page) ou le responsable de la licence pour vous accompagner dans vos recherches.

Au lieu de signer une convention de stage classique, vous signerez un contrat de travail d’un an avec une entreprise. Le contrat peut être trouvé et signé dès juillet, et au plus tard avant le début de la 1ère période entreprise prévue dans le calendrier de la formation.

Les étudiants qui optent pour cette formule :

  • suivent le même enseignement que les autres étudiants,
  • obtiennent le même diplôme.

Ce qui est différent

L’étudiant perçoit pendant toute la durée du contrat d’alternance, une rémunération calculée en fonction du Smic, variant selon son âge et son niveau de formation. Dans l’entreprise, le jeune sous contrat de professionnalisation ou contrat d’apprentissage bénéficie des mêmes conditions de travail (droits et obligations) que les autres salariés. Il a droit à 5 semaines de congés payés par an (et non plus les congés universitaires). Chaque licence professionnelle dispose d’un calendrier d’alternance qui lui est spécifique.

Alternance sous contrat de professionnalisation

  • Le contrat de travail (en CDD ou en CDI) comporte obligatoirement une période de formation en alternance d’une durée de 6 à 12 mois,
  • Le salaire varie en fonction de l’âge :
    • pour les jeunes de moins de 21 ans : salaire supérieur ou égal à 65 % du Smic,
    • pour les jeunes de 21 ans et plus : salaire supérieur ou égal à 80 % du Smic,
    • pour les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus : salaire supérieur ou égal au Smic, ou supérieur ou égal à 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective de l’entreprise.

Alternance sous contrat d’apprentissage

  • Le contrat de travail (en CDD ou en CDI) a une durée de 6 à 12 mois,
  • Le salaire varie en fonction de l’âge :
    • pour les jeunes de moins de 21 ans : salaire supérieur ou égal à 51 % du Smic,
    • pour les jeunes entre 21 et 25 ans : salaire supérieur ou égal à 61 % du Smic,
    • pour les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus : salaire supérieur ou égal au Smic, ou supérieur ou égal à 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective de l’entreprise.

Avantages pour l’employeur

L’employeur participe à la formation de futurs collaborateurs potentiels et, par ses échanges avec l’équipe pédagogique, permet de maintenir les formations en phase avec les besoins des entreprises. Il recrute une personne qui, tout en continuant à se former, répond à un besoin de son entreprise. C’est un engagement mutuel de l’employeur et du salarié plus fort qu’une relation sous statut de stagiaire sur une durée plus longue qu’un stage (35 à 36 semaines). L’alternance permet à un employeur d’avoir un nouveau collaborateur pendant 1 an et d’évaluer l’alternant pour un recrutement éventuel. Le coût de la formation pédagogique est pris en charge partiellement ou en intégralité par les opérateurs de compétences (OPCO) et des aides de l’état peuvent financer une partie de l’investissement salarial de l’entreprise.

Taux de rupture des contrats : 0%

Plus d’informations

Responsables de la licence Professionnelle

Isabelle BORD MAJEK et Claude PELLET
Tél: 05 56 84 57 58

Email : isabelle.bord-majek@u-bordeaux.fr et claude.pellet@u-bordeaux.fr